La première exposition tenue offre un échantillon immersif composé de milliers d’images d’oeuvres scannées, projetée sur le sol, de murs et de plafond qui se jettent au rythme de la musique. Sa réalisation a été de 128 projecteurs laser PGWU L - 62 et 16 widescreen WUXGA F50.

Bateau en Atelier des Lumières

Au milieu de l’année, Paris a ouvert son premier centre d’art numérique : L’atelier des Lumières. Celui-ci se trouve dans une ancienne fonderie en 1835 donne vie aux peintures par des artistes avec un son surround impressionnant et un spectacle visuel.

Derrière ce projet est Culturespaces, compañía que ya ha organizado exposiciones inmersivas similares en Carrières de Lumières, en la ciudad de Les Baux-de-Provenc, donde ha convertido convirtió la antigua cantera subterránea en una de las atracciones turísticas más destacadas de Europa (más información en Magazine AV numérique). Cette même expérience surround et le grand écran a été au cœur de Paris à l’atelier des Lumières a pris cela. Et les projecteurs Barco ont été utilisés dans les deux cas.

Bateau en Atelier des Lumières

Culturespaces, expositions de Les Baux-de-Provence et Paris sont comme dans un rêve viennent de réalité. « Mon but était complètement immerger les visiteurs en pixels et le son et créer une expérience sensorielle unique, afin de mettre le travail au peuple. Le Paris audience est critique, nous avons donc décidé d’ajouter quelques extras. Causer des images de passer ici et là, jouant avec des miroirs et des surfaces cylindriques saillies et eau. La qualité d’image est la clé, toutefois, abondait les défis avec des murs de 10 mètres de hauteur et un espace pas très grand, où le public est plus proche de le œuvre d’art et voit tout plus en détail, « explique le CEO Bruno Monnier.

Pour le projet du Centre d’art numérique à Paris, Culturespaces a compté avec l’aide de l’intégrateur CADMOS qui était en charge de l’installation de la technologie de bateau pour représenter les peintures de Gustav Klimt et d’autres auteurs dans un espace de 3 300 mètres carrés pour la projection sur murs, plafonds et planchers. Au total ont été utilisés 128 projecteurs laser PGWU L - 62 et 16 widescreen WUXGA F50 objectif court.

« Les projecteurs laser projetées des images nettes avec un contraste élevé, ce qui représente les images le plus réaliste possible », explique Bruno Monnier.

Bateau en Atelier des Lumières

Gustav Klimt

Pour l’inauguration du centre a présenté une exposition qui offre une expérience immersive numérique autour de le œuvre de Gustav Klimt, un spectacle, qui reste actif jusqu’au mois de novembre, et qui fusionne la projection monumentale avec la musique de plonger à la visiteurs dans le œuvre du peintre autrichien.

L’exposition immersive consiste en des milliers d’images d’oeuvres d’art qui sont numérisés, projetées sur le sol, sur les murs, mais aussi les plafonds et autres éléments typiques de l’endroit. Ils coulent au rythme de la musique et sont moulés à l’architecture de l’Atelier. Une expérience sensorielle unique qui plonge le visiteur dans l’univers de Gustav Klimt.

Bateau en Atelier des Lumières

Afin de fournir une projection de 300 millions de pixels, Culturespaces et Cadmos, l’intégrateur dans le projet, ils ont choisi le module systèmes de propriété intellectuelle de la phase d’étude du projet.

35 unités de cinétique de module ont été utilisées dans l’échantillon de Module-Pichargé d’aider à gérer des superpositions et des bords arrondis, en outre à faciliter le mode de déformation Xmap. Le résultat était une projection sans interruption sur toute la surface du spectacle.

Module cinétique a également été utilisé comme un contrôleur de spectacle à manipuler et à tous les médias qui font partie du spectacle de la séquence : musique, vidéos, images...


Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre flux RSS et vous ne manquerez de rien.

D'autres articles , , ,
par • 5 Sep, 2018
• Section: Des études de cas, REMARQUABLE, projection